Armageddon time

De James Gray
Anne Hathaway, Anthony Hopkins, Jeremy Strong
Sélection Compétition officielle (Cannes 2022)
USA - 2022
1h54
drame
VOST
diffusion : 2022
S
P

Milieu des années 1980, le quartier du Queens à New York est sous l’hégémonie du promoteur immobilier Fred Trump (père de Donald Trump). Dans ce cadre, le film déroule l’histoire du passage à l’âge adulte d’un jeune garçon du quartier, de la force de la famille et de la quête générationnelle du rêve américain.

*COUP DE COEUR*

Critiques

  • Il ne faut à James Gray qu’une poignée de plans et répliques pour poser ses personnages et suggérer les rapports de force et non-dits qui existent entre eux. Le réalisateur n’a pas son pareil pour filmer les cellules familiales en crise, et le fait avec toujours autant de maestria [...]. En se penchant sur son passé, James Gray touche donc en plein cœur et signe une tragédie de l’intime bouleversante sur la perte de l’innocence, à laquelle la photo mordorée et toute en contraste de Darius Khondji offre un merveilleux écrin. Un film à l’élégance folle qui, sans en avoir l’air, parvient à traduire les petits rien qui nous construisent autant qu’il propose un discours d’une terrible acuité sur l’état de la société américaine. www.lebleudumiroir.fr

  • En recréant le New-York de sa jeunesse, le metteur en scène invite la propre mythologie de son travail — qu'est-ce qu'on aime sa manière de saisir les repas familiaux — à croiser des références assumées (Truffaut en tête) pour aboutir à une œuvre intime, joliment drôle et souvent bouleversante. Grâce à un casting parfait (mention spéciale au jeune Banks Repeta) et une image soignée signée du maître Darius Khondji, le film est une balade agréable au cœur des souvenirs d'un homme dont les tragédies familiales n'ont cessé de le passionner, voire même de le hanter. La supposée légèreté de l'ensemble est réelle, mais elle n'empêche en rien l'émoi. Bien au contraire, la relégation au second plan des inégalités les rend plus fortes, révoltent d'autant plus qu'elles arrivent à interpeller un gamin espiègle. Aucun doute, le mystère est percé : Armageddon Time est un grand film. www.abusdecine.com

  • Après l’odyssée spatiale d’Ad Astra, James Gray revient à New York avec Armageddon Time. Le cinéaste replonge dans sa jeunesse et emmène le spectateur dans le Queens où il a grandi, livrant l’une de ses fables familiales les plus abouties doublée d’un propos politique puissant. www.cineserie.com

Prochaines séances