France

De Bruno Dumont
Léa Seydoux, Blanche Gardin, Benjamin Biolay
Sélection officielle (Cannes 2021)
France, Allemagne, Belgique, Italie - 2020
2h14
comédie, drame
diffusion : 2021
S
P

« France » est à la fois le portrait d’une femme, journaliste à la télévision, d’un pays, le nôtre, et d’un système, celui des médias.

Le film est diffusé avec des sous-titres pour sourds et malentendants les lundi 13 septembre à 21h, le dimanche 19 septembre à 18h30 et le vendredi 24 septembre à 16h15.

Critiques

  • Il s’était déjà tourné vers les écrits de Charles Péguy en adaptant les œuvres « Jeanne d'Arc » (1897) et « Le Mystère de la charité de Jeanne d'Arc » (1910) pour ses films Jeannette, l'enfance de Jeanne d'Arc, et Jeanne. C’est également un recueil d’écrits de cet auteur, publié de façon posthume sous le titre « Par ce demi-clair matin », qui a inspiré le film France à Bruno Dumont. […] [Il] porte à l’écran la désillusion d’une femme aspirée par un système hyper-connecté, hypertrophié et malsain, et livre une critique acerbe et piquante du milieu du journalisme d’actualité, dans lequel le réel semble se proposer comme tel, alors qu’il est reconstruit, retravaillé, mis en scène. […] Dès lors, France de Meurs se fait incarnation de cette France, le pays cette fois-ci, qui alimente cette machine médiatique à la recherche du buzz, du choc, du spectaculaire, une facette incarnée par Blanche Gardin, productrice de télévision obsédée par l’audimat. Un film qui questionne non sans audace un système aliéné et aliénant dans lequel, selon Dumont, « la réalité devient une fiction, le réel, un monde parallèle ». festival-cannes.com

  • Satire cruelle sur les médias et le vedettariat journalistique, France […] est également le portrait psychologique acéré d’une femme privilégiée. Une réussite. […] Dumont filme au plus près la décomposition psychologique de France, donnant à Léa Seydoux un grand rôle spectaculaire, l’actrice portant sur ses épaules cette œuvre sarcastique, difficile, iconoclaste, qui ne plaira pas à tout le monde. Enfin, la musique de Christophe apporte une juste distance et enrobe d’émotion cette satire sur le fil du rasoir, un mélange unique en son genre d’un style parfaitement maîtrisé. bande-a-part.fr

Prochaines séances