Matador

De Pedro Almodóvar
Avec Avec Nacho Martinez, Assumpta Serna, Antonio Banderas
VERSION RESTAURÉE
Espagne - 1986
1h47
drame
VOST
diffusion : 2019
P

Diego Montes, torero, doit prendre une retraite prématurée après une blessure mal soignée. Maria Cardenal, avocate en criminologie, aime tuer ses amants lors de leurs ébats amoureux. Diego crée une école de tauromachie, car pour lui "arrêter de tuer, c'est arrêter de vivre". Maria, fascinée par l'art de Diego, tue ses partenaires sexuels comme lui ses taureaux. Angel, l'un des élèves de Diego, est un garçon étrange qui souffre de vertiges et de l'autoritarisme d'une mère fanatique de l'Opus Dei. Leurs vies vont évidemment se croiser...

Critiques

  • Le réalisateur […] construit un passionnant jeu de piste. Autant psychologique, que policier ou sensuel. le résultat est schizophrénique et stimulant, tout en étant accessible. Un petit chef d’oeuvre ! www.leblogducinema.com

  • Sombre, sensuel et violent, Matador entremêle la mort et le désir amoureux. Almodóvar poursuit ainsi de façon très personnelle ses obsessions. Tout comme Buñuel, le cinéaste de la Movida fait preuve d’une insolente liberté, très éloignée des stéréotypes, mettant en scène des personnages complexes et hantés. Dévorés par des passions incontrôlables, ils ne peuvent servir aucune idéologie, aucune morale. Almodóvar aime cette radicalité des personnages parce qu’elle est porteuse de vie et de beauté. C’est là, dans ces destins euphoriques et sanglants, qu’il puise l’énergie de sa mise en scène. www.films-sans-frontieres.fr

  • C'est toujours un pari risqué que de revenir sur des oeuvres de jeunesse. Ici, il s'agirait plutôt de mesurer le chemin parcouru. Matador exhibe un parti pris de provocation caricaturale, en vogue dans une Espagne post-franquiste qui goûtait voracement à la liberté d'expression. Revoir Matador, c'est assister à la mise à mort d'une vieille Espagne qui s'interdisait de parler d'Eros mais avait fait de Thanatos une règle de vie. ¡ Viva la muerte ! www.avoir-alire.com