Samedi soir, dimanche matin

De Karel Reisz
Avec Albert Finney, Shirley Ann Field, Rachel Roberts
VERSION RESTAURÉE
Grande-Bretagne - 1960
1h29
drame
VOST
diffusion : 2018
E
P

Ouvrier tourneur dans une usine de Notthingham, Arthur Seaton oublie son travail abrutissant quand arrive le week-end. Là, il partage son temps entre le pub où la bière coule à flots, le lit de son amante Brenda, une femme mariée à l'un de ses collègues et les parties de pêche. Alors qu'il vient de rencontrer une belle jeune fille, Brenda lui annonce qu'elle est enceinte de lui. Cette nouvelle bouleverse le jeune homme qui va devoir se sortir de ce mauvais pas.

Critiques

  • Le film se fait le portrait d'une certaine Angleterre de l'après-guerre résignée et sans perspectives. Les quidams qui ont connu la guerre et les privations se contentent aisément d'un travail modeste et monotone qui leur apporte la sécurité, n'aspirent plus à grand-chose et trouvent en la télévision une distraction bien suffisante. La génération suivante, celle de leurs enfants ne se reconnaît pas dans cette résignation mais le film montre finalement l'impasse de ces jeunes gens face aux possibilités d'avenir terriblement limitées. www.dvdclassik.com

  • Si Samedi soir et dimanche matin a autant marqué les esprits, c'est aussi parce qu'il exalte l'individualisme de la jeunesse dans une société encore profondément corsetée. Arthur apparaît ainsi comme un électron libre, désireux d'échapper au conformisme et, surtout, à l'intégration, voire à la disparition, dans le collectif. Il se démarque très nettement de la génération de son père, symbolisée par sa passivité devant l'écran de télévision, et se rebelle même contre la société dépositaire d'un ordre moral et de valeurs petite-bourgeoises qu'il a en horreur. […] Une œuvre visionnaire et fascinante. www.festival-playitagain.com

Prochaines séances