Sound of metal

De Darius Marder
Avec Riz Ahmed, Olivia Cooke, Mathieu Amalric
Oscar du Meilleur son et du Meilleur montage (2021) / Meilleur montage, meilleur son (BAFTA 2021)
USA, Belgique - 2019
2h
drame
VOST
diffusion : 2021
S
P

Ruben et Lou, ensemble à la ville comme à la scène, sillonnent les États-Unis entre deux concerts. Un soir, Ruben est gêné par des acouphènes, et un médecin lui annonce qu’il sera bientôt sourd. Désemparé, et face à ses vieux démons, Ruben va devoir prendre une décision qui changera sa vie à jamais.

**COUP DE COEUR**

PREMIER LONG-MÉTRAGE.

Ce film est accessible aux personnes sourdes et malentendantes
> voir la vidéo
 

 

Critiques

  • Plus que de voir un film, c’est à vivre une expérience sensorielle que nous in-vite le réalisateur Darius Marder (scénariste de The Place Beyond the Pines) [...] Quelle puissance ! Quelle maîtrise ! Quelle intensité ! Pour son premier long-métrage, Darius Marder frappe très fort sur la nouvelle scène cinéma-tographique indépendante américaine. Un cinéaste est né en même temps qu’une œuvre magistrale, immersive, poignante, déstabilisante portée avec un talent au-delà de la conviction par Riz Ahmed. mondocine.net

  • Le premier métrage de fiction de Darius Marder (scénariste sur The Place Beyond the Pines) prend le temps de développer ses personnages et captive par la progression organique de son scénario en plusieurs étapes, semblables à celles d’un deuil. Le métrage s’attache à nous faire ressentir concrètement les difficultés de la surdité pour un ancien entendant. Ainsi, le travail effectué sur le mixage son est tout simplement époustouflant. […] Film de rééducation, de réapprentissage, dans un monde où chacun est assigné à prendre rapidement sa place, Sound of Metal fait la part belle aux parcours fracassés, à la déconnexion, à la débrouille et aux errements de l’âme. www.lemondeducine.com

  • Immersif, émouvant et juste, Sound of Metal est une réussite indéniable. Un film qui sonne avec puissance, dont l’une des grandes prouesses est d’arriver à nous faire partager la détresse de son protagoniste principal, sans sombrer dans le mélo, misant sur les nuances et sur ces choses qui parfois, se perdent dans le brouhaha ambiant. Sound of Metal qui finit par se concentrer sur l’essentiel, suivant sa propre cadence, avec la puissance des meilleurs films indépendants américains et cette honnêteté parfois brutale inhérente aux fleurons du cinéma européen. www.onrembobine.fr

Prochaines séances