God help the girl

De Stuart Murdoch
Avec Emily Browning, Olly Alexander, Hannah Murray
Grande-Bretagne - 2014
1h52
musical
VOST
diffusion : 2015
E
P

Eve, jeune fille peu sûre d'elle, écrit des chansons en rêvant de les entendre un jour à la radio. À l'issue d'un concert, elle rencontre James, musicien timide et romantique qui donne des cours de guitare à Cassie, une fille des quartiers chics. Dans un Glasgow pop et étudiant, ils entreprennent bientôt de monter leur propre groupe.

Critiques

  • Le projet n'était à l'origine qu'une chanson, puis est né ce personnage de jeune fille rêveuse et sombre à la fois. De là a découlé un concept-album, sorti il y a déjà quelques années, puis aujourd'hui cette comédie musicale. La meilleure surprise du résultat final de ce processus de plusieurs années, c'est que les chansons s'intègrent parfaitement dans l'ensemble narratif, et que God Help The Girl est bien un vrai film de cinéma, et non pas un long clip illustratif. (…)Voilà la vraie singularité du long métrage: montrer que la pop peut être noble, qu'elle n'est ni fatalement mainstream ni forcément superficielle, et peut même guérir de l'anorexie. Le meilleure preuve de cette réhabilitation pour qui n'aurait pas écouté l'album avant de voir le film: toutes les chansons composées ici par Murdoch et son groupe sont superbes. Rien de moins. www.filmdeculte.com

  • God help the girl est un film très simple. Est-ce une comédie sur la naissance d’un groupe de génie ? Non, car la formation créée est peu décrite, et n’est pas au centre du récit. Est-ce alors le portrait profond d’une fille dépressive ? Non plus, car son scénario emprunte des chemins de traverse : amours d’Eve avec le chanteur Anton (charismatique Pierre Boulanger), jalousie de James, tentatives pour passer à la radio… Le film ne débouche pas sur un constat, ou une conclusion tétanisante. Il conte simplement l’histoire d’un bonheur, survenu des suites de la rencontre entre trois êtres qui avaient quelque chose à faire ensemble. On regrette de ne pas voir plus ce quelque chose. Mais on aime le charme qui se dégage de cette réalisation : sa photo, simple, et en définitive, lumineuse ; et ses scènes qui prennent leur temps. Qui disent peu, mais montrent comment le bonheur peut éclore. toutelaculture.com