Never-Ending Man : Hayao Miyazaki

De Kaku Arakawa
Japon - 2016
1h10
documentaire
VOST
diffusion : 2019
E
P

Le réalisateur Kaku Arakawa a suivi pendant deux ans le Studio Ghibli et Hayao Miyazaki après l’arrêt de leur activité, avec une complicité et une délicatesse qui lui ont permis de montrer le maître de l’animation japonaise tel qu’on ne l’a jamais vu. En 2013, à l’âge de 72 ans, Hayao Miyazaki, réalisateur oscarisé au sommet de sa gloire, surprend tout le monde par l’annonce soudaine de son départ à la retraite. Très vite, malgré cette décision, le maître a du mal à réfréner sa passion de toujours pour la création. Il se remet donc, dans la solitude d’un Studio Ghibli désormais réduit à sa quintessence, à explorer de nouvelles idées. Pour la première fois d’une longue carrière dédiée à l’animation traditionnelle, il s’interroge sur l’usage des nouvelles technologies. Entre le doute et l’attrait de la nouveauté, le vieux maître se laisse filmer au plus près pendant deux ans par un réalisateur complice et ami. On découvre les coulisses du travail légendaire de Hayao Miyazaki à travers le regard intime et respectueux du réalisateur Kaku Arakawa qui nous offre une chance unique d’observer Hayao Miyazaki dans l’exercice de son art face aux nouveaux défis qu’il rencontre dans la réalisation de son nouveau film BORO LA CHENILLE. Une oeuvre crépusculaire qui mène à une renaissance.

Le samedi 16 février à partir de 19h, le grand maître de l’animation japonaise Miyazaki sera mis à l’honneur avec la projection de son premier long-métrage inédit LE CHÂTEAU DE CAGLIOSTRO (en VOST) suivie de la projection du documentaire NEVER-ENDING MAN : HAYAO MIYAZAKI. Révisez vos classiques car un quizz vous attend avec des goodies à gagner !

TARIFS SOIRÉE : 1 FILM = TARIFS HABITUELS / 2 FILMS : PLEIN TARIF 10 € - TOUS RÉDUITS 8 €

Critiques

  • Rare dans ses déclarations et encore plus dans ses apparitions, le maître absolu de l’animation japonaise Hayao Miyazaki a accepté la caméra de Kaku Arakawa à son côté durant deux ans, dans son intimité et au studio Ghibli. Filmé de 2013 à 2015, à partir de ses 72 ans, Miyazaki confie son appréhension du passage du temps et dévoile les coulisses de son travail. Touchant et passionnant. culturebox.francetvinfo.fr

  • Il n’a pas pu ranger ses crayons. En 2013, Hayao Miyazaki annonçait qu’il arrêtait le cinéma. Pourtant, ce documentaire le surprend en pleine rechute. Où comment le génie septuagénaire, le père de Mon voisin Totoro et de Princesse Mononoké, entre autres chefs-d’œuvre peaufinés à la main, se frotte pour la première fois de sa vie (et avec méfiance) à l’animation numérique, le temps d’un projet de court-métrage… pour finir par décider de revenir au long, et aux méthodes traditionnelles (le résultat est attendu, au plus tôt, en 2020). (…) Portrait à la fois crépusculaire et gorgé d’énergie d’un artiste exigeant, inspiré, agacé, criblé de doutes. Mais tout sauf retraité. www.telerama.fr

Prochaines séances