Millennium Actress

De Satoshi Kon
Japon - 2002
1h27
animation
VOST
diffusion : 2020
E
P

Lorsque les prestigieux studios de cinéma Ginei font faillite, une chaîne de télévision commande un documentaire et mandate deux journalistes pour retrouver et interviewer Chiyoko Fujiwara. Celle qui fut une des grandes stars de la Ginei, et qui vit recluse chez elle depuis trente ans, accepte la proposition et se lance dans le récit de sa vie. Adolescente, avant la guerre, elle croise la route d’un jeune dissident politique qui essaie d’échapper à la police. Ce dernier lui confie une clef avant qu’elle ne l’aide à s’enfuir en train et qu’il disparaisse brutalement de sa vie. Amoureuse éperdue, elle décide de devenir actrice de cinéma dans l’espoir que le fugitif la reconnaisse un jour sur un écran et qu’il la retrouve...

VERSION RESTAURÉE

Dans le cadre d'une soirée spéciale 'Anime'. La projection de MILLENIUM ACTRESS sera suivie de celle du film LUPIN III : LE SECRET DE MAMO à 22h15.

1 FILM : TARIFS HABITUELS
2 FILMS : 11 € – 9 € – 8 € (ADH. ET CARTE CULTURE)

Critiques

  • Kon avait déclaré qu’il avait fait le film en partie pour inciter la jeunesse japonaise à découvrir l’histoire du cinéma national, dont elle ne connaissait presque rien. De fait, la carrière de Chiyoko invoque le kaijū eiga (Godzilla), le cinéma de Kurosawa (Ran, Le Château de l’araignée), les films de ninja, certaines œuvres de Mizoguchi (Les contes de la lune vague après la nuit), la figure de Katsu Shintaro, ou bien encore la vie de Setsuko Hara, actrice fétiche de Ozu, qui interrompit brutalement sa carrière afin de se retirer dans sa maison à Kamakura. […] L’idée n’est pas de nous submerger de références érudites. […] Cette réflexion « mémorielle » entre l’auteur et l’héroïne servirait plutôt à communiquer l’esprit, la diversité, et la richesse de ce cinéma, que l’on ne peut saisir qu’au travers d’une structure éclatée et foisonnante. […] Sans doute le film le plus tendre de son auteur. Un mélodrame déchirant sur une histoire d’amour impossible, doublé d’un éloge éblouissant au cinéma et à l’expérience sensible du spectateur. www.lebleudumiroir.fr

  • Durant son âge d’or, le cinéma japonais a fétichisé ses actrices comme Hollywood a glorifié ses comédiennes en voie de déification de l’autre côté de la planète. […] Millennium Actress est un hommage direct à ces femmes dont les personnalités sont restées nimbées de mystère, comme enveloppées d’un voile surnaturel. Chiyoko Fujiwara, l’actrice du millénaire selon Satoshi Kon, a beau être fictive, elle n’en est pas moins la fille conjuguée, le témoin de trésors passés. Comme pour Perfect Blue, l’auteur et réalisateur japonais adopte un dispositif narratif collant au plus près des perceptions de son personnage principal. Après les labyrinthes schizophrènes d’une pop star perdant la raison, voici la traversée non linéaire du musée du cinéma de Miss Fujiwara, où la porte d’un univers ouvre immanquablement sur un décor radicalement opposé à celui peint de l’autre côté de la cloison. www.filmdeculte.com