Les garçons sauvages

De Bertrand Mandico
Avec Vimala Pons, Anael Snoek, Pauline Lorillard
AVANT-PREMIÈRE / PREMIER FILM
France - 2016
1h50
drame, fantastique
VF
diffusion : 2017
E
P

Début du 20e siècle, cinq adolescents de bonne famille épris de liberté commettent un crime sauvage. Ils sont repris en main par le Capitaine, le temps d’une croisière répressive sur un voilier. Les garçons se mutinent. Ils échouent sur une île sauvage où se mêlent plaisir et végétation luxuriante. La métamorphose peut commencer...

Dans le cadre de la 15e édition du Festival OFNI. Film précédé du court-métrage expérimental Call of the wild de Neozoon (2017 – 4 min.). Séance en présence de Mathilde Delaunay, directrice de production (Ecce Films) et Mathilde Warnier et Diane Rouxel, actrices.

TARIF UNIQUE PAR SÉANCE : 5,50 € (SAUF ADHÉRENTS DIETRICH ET JOKER)

Critiques

  • Dans Les garçons sauvages, son shaker mâche, avale, digère des auteurs comme on n’en fait plus : Arrabal, Genet, Burroughs (évidemment), Terayama, Jaeckin, Anger, Cocteau. Puis il recrache et inonde chaque plan, chaque respiration de ce capharnaüm somptueux. (…) Mandico rivalise d’inventivité avec des techniques vieilles comme le monde pour évoquer la magie du cinéma, nous ramène à un temps de transgression poétique, sans peurs et sans reproches. Sous les synthés orgasmiques de Pierre Desprats, entre le sucré et le salé, l’horrible et le magnifique, le masculin et (surtout) le féminin nous voilà, très loin. www.chaosreigns.fr

  • Dire que le passage au long-métrage du réalisateur de Boro In the Box ou de Notre Dame des hormones était attendu relève de l’euphémisme. Et l’exercice est plutôt concluant. (…) Audacieux, radical, différent, fantasmagorique, Les Garçons sauvages est un long-métrage qui a du cœur mais qui n’est pas à mettre entre toutes les mains. Mandico propose une mise en image inventive et surprenante de notre monde aux travers de son regard extrêmement singulier. faispasgenre.com