La cravate

De Mathias Théry, Etienne Chaillou
France - 2020
1h37
documentaire
VF
diffusion : 2020
S
E
P

Bastien a vingt ans et milite depuis cinq ans dans le principal parti d’extrême-droite. Quand débute la campagne présidentielle, il est invité par son supérieur à s’engager davantage. Initié à l’art d’endosser le costume des politiciens, il se prend à rêver d’une carrière, mais de vieux démons resurgissent…

La séance du jeudi 6 février à 21h sera suivie d'une rencontre avec le co-réalisateur Étienne Chaillou.

TARIFS HABITUELS.

Pré-achat des places à la salle conseillé aux heures de séances.

Critiques

  • Il ne s’agit pas d’un documentaire politique ordinaire. […] Le garçon s’installe dans un fauteuil, scruté par la caméra qui va à sa rencontre, et entame la lecture du livre que les deux documentaristes ont écrit à l’occasion du tournage. […] Le texte souligne étonnamment la disparité gigantesque qui existe entre la brutalité de la pensée nationaliste et la bonhomie de ce garçon, la presque douceur de ses yeux, et sa peine à gagner son destin. Mais les deux cinéastes ne choisissent pas la compassion comme point d’entrée. Ils racontent et filment les faits, même dans ce qu’ils ont de pire. Ils ne jugent pas, mais ils permettent à Bastien de donner des explications à son passé sombre, ce qui le rend touchant de sincérité. www.avoir-alire.com

  • Où en est-on en 2019 de la compréhension de ce qui meut les électeurs, partisans, militants et cadres de feu le Front National en France ? Au-delà du symbole de la peur par excellence dans le paysage politique brandi à toutes occasions pour court-circuiter toute réflexion posée sur le sens du vivre ensemble, ce que l’on appelait hier le Front National mérite d’être pensé de l’intérieur afin de mieux comprendre la société d’aujourd’hui. Pour cela, les réalisateurs de La Sociologue et l’ourson […] ont décidé d’écrire l’histoire de Bastien, jeune homme militant en 2016-2017 au moment du tournage du film, au sein du FNJ (Front National de la Jeunesse) à Amiens, en lui soumettant la lecture avant de faire de ce texte la voix off narratrice du documentaire. Ce procédé permet de mettre sur un pied d’égalité le regard posé sur Bastien par les réalisateurs et Bastien, dont le but de désinstrumentaliser la pensée et comprendre l’autre dans le respect de sa différence, même si les deux camps sont irréconciliables dans l’opposition de leurs idées. […] Un film qui ose penser le politique comme rarement les grands médias ne se le permettent. blogs.mediapart.fr

  • « À la première rencontre avec Bastien, nous l'avons trouvé d'aspect un peu caricatural, en blouson de cuir et cheveux ras, et complètement fasciné par Marine Le Pen, dont il avait même un portrait affiché au dessus de son lit. Mais il se montrait très curieux. C'était un jeune qui cherchait à discuter avec des gens qui ne pensent pas comme lui. Il nous disait aussi que sa famille n'était pas politisée, que très peu de ses amis partageaient ses opinions, que certains étaient de gauche, et qu'il était entré au parti par lui-même. Comment s’était-il retrouvé au FN ? C'était un mystère pour nous. Un mystère que nous avons mis deux ans à comprendre. » Mathias Théry – www.gncr.fr

Prochaines séances