Gabriel et la montagne

De Fellipe Barbosa
Avec João Pedro Zappa, Caroline Abras, Alex Alembe
Prix de la Révélation France 4 (Semaine de la Critique, Cannes 2017)
Brésil, France - 2017
2h11
drame
VOST
diffusion : 2017
P

Étudiant en économie promis à une brillante carrière, Gabriel Buchmann décide de partir faire le tour du monde. Après dix mois de voyage, son idéalisme en bandoulière, il rejoint le Kenya, bien décidé à découvrir le continent africain. Et à gravir le Mont Mulanje au Malawi, sa dernière destination.

Critiques

  • Voyageant seul, sac à dos et sandales aux pieds, et s'étant investi de la mission de faire une recherche sur la pauvreté en vivant littéralement au contact des habitants, « là où le peuple vit », le jeune Brésilien est un être hyper sociable (…). Mais c'est aussi une personnalité parfois à la lisière de l'antipathique, dont l'hyperactivité fébrile et le désir acharné de ne pas se comporter en touriste sont légèrement inquiétants, et dont on perçoit des fêlures indéfinissables. Cette ambiguïté, le réalisateur la traite avec une grande subtilité (…). Une réussite formelle brillante pour un film qui ne prétend pas lever le voile de tous les mystères d'une vie et d'une mort, mais qui distille un parfum au charme entêtant. cineuropa.org

  • Le personnage est d’abord présenté comme un idéaliste forcené, venu étudier sur place la pauvreté, cherchant un rapport humain avec les villageois dont il croise la route, s’invitant chez eux, participant aux tâches quotidiennes, adoptant vêtements et mœurs de ses hôtes. (…) Cette naïveté du personnage itinérant se révèle peu à peu dissimuler une négation morbide de sa vraie nature, de ses origines bourgeoises comme de son bagage intellectuel. Gabriel cherche peut-être moins à rencontrer l’autre qu’à disparaître dans le paysage, à s’évanouir, à s’évaporer. (…) Plus ambivalent, plus isolé qu’il n’y paraissait, [il] se précipite vers l’inconnu, vers un sommet rocheux devenu pic métaphysique, comme une sortie possible hors du monde et hors de lui-même. www.lemonde.fr

  • Le réalisateur brésilien Felippe Barbosa nous dévoile le parcours atypique de son ami d’enfance Gabriel Buchman, un jeune homme à la fois candide et arrogant, issu de la haute bourgeoisie brésilienne qui, pour se sentir vivant, avait décidé de partir à la découverte du monde. (…) Tous ceux qui l’ont connu ne gardent que des souvenirs chaleureux et émus de leur rencontre avec cet homme blanc à nul autre pareil et dont la personnalité hors du commun les ont marqués à tout jamais. Leurs témoignages vibrants de sincérité font agréablement basculer cette fiction vers le documentaire et donnent pleinement son sens à cette odyssée fatale. Les deux comédiens principaux, confondants de justesse, se fondent habilement dans ce tableau admirablement filmé riche d’un kaléidoscope d’émotions. Gabriel cherchait à vivre et il a trouvé la mort. Cette histoire délicate et sensible sur l’ambiguïté des êtres et leur besoin de liberté à la vie, à la mort le ressuscite avec générosité. www.avoir-alire.com

Prochaines séances