Free fire

De Ben Wheatley
Avec Brie Larson, Cillian Murphy, Armie Hammer
Prix du public (Toronto 2016)
France, Grande-Bretagne - 2016
1h30
action, comédie
VOST
diffusion : 2017
P

Une vente d’armes clandestine doit avoir lieu dans un entrepôt désert. Tous ceux qui y sont associés se retrouvent face à face : deux Irlandais, Justine, l’intermédiaire, et le gang dirigé par Vernon et Ord. Mais rien ne se passe comme prévu et la transaction vire à l’affrontement. C’est désormais chacun pour soi… pour s’en sortir, il va falloir être malin et résistant.

Critiques

  • Produit par Martin Scorsese, Free Fire est une célébration du cinéma, une déclaration d’amour aux séries B, une expérience absolue qui nous rappelle la puissance évocatrice du 7e Art. (…) Totalement déjanté, ce huis clos testostéroné est aussi risible que profondément jouissif. Du style des protagonistes (costumes "pattes d’eph" et moustache seventies) à leurs répliques barrées, des excès sanguinolents aux gunfights explosifs, Ben Wheatley ose la démesure, assume toutes ces exubérances pour pousser le curseur toujours plus loin. (…) Un pur divertissement, total et radical. www.abusdecine.com

  • Difficile de ne pas tomber sous le charme de cette mauvaise troupe assoiffée de violence. (…) C’est donc un régal pervers, parfois émouvant, que cette danse de la mort, où les corps sont malmenés, troués, brûlés, écrasés, au rythme pétaradant d’un mixage sonore démentiel, oscillant entre l’ultra-réalisme balistique et une stylisation efficace. Simultanément pur délire hargneux et bonheur de cinéphile référentiel, le film prend le risque de faire passer la joie mauvaise de voir d'abominables salopards s'entretuer avant l'empathie. www.ecranlarge.com

  • Wheatley observe ses gangsters à la manière d’un entomologiste, toute leur existence se voit condensée et réduite à des actes simples : ramper quelques mètres de plus, gravir une marche d’escalier sans mourir. Le film entame une descente anarchique vers l’absurde, à mesure que la nuit s’avance, les origines de la querelle sont oubliées et conformément aux lois de la thermodynamique le chaos de ce système isolé  augmente de manière irréversible. Derrière l’apparence du film de gangsters se cache un exercice de style où le réalisateur anglais poursuit les thématiques développées dans High Rise et observe ses personnages revenir à un état primal. leschroniquesdecliffhanger.com