Delphine et Carole, insoumuses

De Callisto McNulty
France, Suisse - 2019
1h19
documentaire
diffusion : 2021
E
P

La rencontre entre l'actrice mythique Delphine Seyrig et l’artiste Carole Roussopoulos nous conduit au cœur du féminisme des années 1970. Caméra vidéo au poing, elles vont s'engager dans des combats radicaux avec insolence, intransigeance et beaucoup d'humour.

La projection du 30 novembre à 21h sera suivie d’une discussion en présence de trois représentantes d’associations étudiantes défendant le droit des femmes à Poitiers :

- Adèle Masquiller pour Politiqu’elles,

- Anastasia Dufourg Camous pour Soror

- Aïda Sairi pour Volar.

Séance proposée dans le cadre du Festival d’Egale à Egal, en partenariat avec le Bureau des Arts de SciencePo et Filmer le Travail.

 

TARIFS SÉANCE DU 30/11 : 5,50 € / 4 €.

Critiques

  • On sort mélancolique, mais aussi allègre et inspiré, de ce beau documentaire, qui retrace le temps encore plombé de l’immédiat après-Mai 1968, mais qui est également traversé par une joie, une liberté, une créativité, une irrévérence. lemonde.fr

  • Par un amusant mot-valise pour titre, le film documentaire de Callisto McNulty avale cette notion de muse, inspiratrice passive de la puissance créatrice masculine, pour l’appareiller aux germes de la révolte et de l’insoumission. Delphine et Carole, insoumuses, c’est le portrait passionnant de deux amies, Delphine Seyrig et Carole Roussopoulos, qui, avec à la fois beaucoup d’humour et beaucoup de virulence, ont porté la lutte féministe émergente par les moyens du cinéma. lesinrocks.com

  • Delphine et Carole, insoumuses est un beau film sur l’écoute féminine. Sur, plus encore que la solidarité, l’entraide des femmes qui doivent compter sur elles-mêmes. Seyrig et Roussopoulos sont des aventurières, à saisir un nouvel outil dont les hommes ne se sont pas encore emparés. Un outil à des fins politiques (« le cinéma de femmes est marginal, et donc politique » comme le commente Marguerite Duras) et Seyrig alors star n’est pas dupe de la défiance que va susciter sa voix forte – de Toscan du Plantier qui refusera de produire un film avec elle à Yves Montand refusant d’apparaître à ses côtés au cinéma. Ce portrait est puissant, galvanisant et in fine particulièrement émouvant. lepolyester.com

Prochaines séances