Coby

De Christian Sonderegger
France - 2017
1h17
documentaire
VOST
diffusion : 2017
E
P

Dans un village au cœur du Middle-West américain, Suzanna, 23 ans, change de sexe. Elle devient un garçon : Coby. Cette transformation bouleverse la vie de tous ceux qui l’aiment. Une métamorphose s’opère alors sous le regard lumineux et inattendu du réalisateur.

La séance du mardi 29 mai sera suivie d’une discussion avec le réalisateur Christian Sonderegger et d’un pot convivial (en partenariat avec le Centre LGBTI du Poitou, dans le cadre de la 5e édition du Festival Lesbien, Gay, Bi, Trans et Intersexe du Poitou).

PLEIN TARIF : 5,50 €
TOUS TARIFS RÉDUITS : 4 €

Critiques

  • Ce documentaire unique en son genre dédramatise avec subtilité les effets du changement d’identité sexuelle. (...) Christian Sonderegger a été opérateur, ingénieur du son et scénariste sur des longs métrages, tout en réalisant plusieurs courts primés dans des festivals internationaux. Il a choisi le documentaire pour raconter l’histoire de Coby, son demi-frère, tant il pressentait qu’on lui aurait reproché le manque de crédibilité s’il avait adopté le mode de la fiction. [...] Modeste dans sa forme mais témoignant d’une rigueur de mise en scène [...], passionnant dans son discours sur l’identité de genre, d’un propos humaniste sans être pamphlétaire, Coby est un documentaire indispensable dont on ressort grandi. www.avoir-alire.com

  • Contrairement à beaucoup de documentaires sur le sujet, souvent axés sur les difficultés matérielles de la transition et sur les pathos familiaux, et sans vouloir dénigrer ces films qui sont hélas et après tout le reflet de la réalité, Coby est un film lumineux et intimiste, porteur d’un respect profond à la fois envers le protagoniste et envers une famille bousculée qui a su merveilleusement l’accompagner. www.cineseries-mag.fr

  • Des archives de confessions Youtube d’avant l’opération sont montées en alternance avec des témoignages de la vie post-bistouri et des entretiens avec le reste de la famille, face caméra. Mais cette transition est racontée avec savoir-faire et humilité par le réalisateur, qui se révèle être le demi-frère de Coby. Détail qui n’a rien d’anodin, car c’est finalement aussi l’histoire d’une transition collective et familiale qui semble l’intéresser. Comment ses parents et lui-même s’adaptent, progressivement, à la nouvelle écorce de Suzanne et à sa nouvelle voix, de plus en plus grave – contrairement au film qui lorgne vers la joie et la lumière. www.chaosreigns.fr

  • L’ensemble, constamment travaillé par l’idée de douceur, diffuse in fine un sentiment de grande bienveillance. Et de belle intelligence. Positif

Prochaines séances