Chris the Swiss

De Anja Kofmel
Sélection Semaine de la Critique (Cannes 2018)
Suisse, Croatie, Allemagne… - 2015
1h25
animation, documentaire
VOST
diffusion : 2018
S
P

Croatie, janvier 1992. En plein conflit yougoslave, Chris, jeune journaliste suisse, est retrouvé assassiné dans de mystérieuses circonstances. Il était vêtu de l’uniforme d’une milice étrangère. Anja Kofmel était sa cousine. Petite, elle admirait ce jeune homme ténébreux. Devenue adulte, elle décide d’enquêter pour découvrir ce qui s’est passé et comprendre l’implication réelle de Chris dans un conflit manipulé par des intérêts souvent inavoués.

PREMIER LONG-MÉTRAGE

Critiques

  • C’est une enquête passionnante, une réflexion sur les horreurs de la guerre, un thriller, un voyage initiatique entremêlé de séquences d’animation d’une beauté funèbre. La Suissesse Anja Kofmel a construit son film hybride, profondément original, sur un sujet dense, à la fois très personnel et universel. […] De témoignages en lieux encore hantés, équipée des carnets de note de son cousin, elle reconstitue pas à pas, route après route, le quotidien dément et téméraire des journalistes spécialisés, mais nous plonge aussi dans le bourbier complexe d’un grand trauma européen […].Dans cet union de l’intime et de l’historique, dans cette déclaration d’amour sans concessions, paraissent aussi, troubles et bouleversants, toutes les victimes d’une guerre sale. Une révélation. www.telerama.fr

  • Une des pépites de la Semaine de la Critique. Anja Kofmel présente un documentaire animé exceptionnel par sa beauté, troublant et terrifiant par sa noirceur. Un retour sur la guerre civile sanglante en ex-Yougoslavie (1991-2001) à travers le sombre destin d’un jeune reporter de guerre suisse […].Était-il un héros ou un inconscient ? Difficile à dire. Le film porte en lui cette réflexion profonde sur les engagements des journalistes-reporters de guerre, dont certains sont prêts à tout pour révéler leur histoire. Au final, le plus effrayant et dramatique dans cette histoire, c’est qu’elle est vraie. Et cette réalité, Anja Kofmel l’explique autant qu’elle le peut, même si certaines interrogations resteront sans réponses… Ou plutôt sans preuves concrètes. toutelaculture.com

  • La Croisette comme vivier de nouveaux talents. D’ovnis filmiques aussi. Cette révélation en est l’une des preuves pour la cuvée 2018. Une tentative réussie de documentaire et d’examen familial, dotée d’une forme atypique grâce au parcours de son auteure Anja Kofmel. […] À travers un montage intelligemment articulé, d’interviews propres, de visites sur les lieux de la tragédie, d’images d’archives, de souvenirs, de pensées, la réalisatrice passe d’un reportage banal et intime à une fresque universelle. Propulsée par la poésie des séquences animées. Le personnage ambivalent cristallise tous les fantasmes d’aventure, d’interventionnisme, de folie, en résonance puissante avec l’état du monde en 2018. Politique, religion, fanatisme, mercenariat, tout est là. La fragilité, l’émotion aussi. Denses. www.bande-a-part.fr

Prochaines séances