Breaking away

La bande des quatre

De Peter Yates
Avec Dennis Christopher, Dennis Quaid, Daniel Stern
VERSION RESTAURÉE
USA - 1979
1h40
comédie, drame
VOST
diffusion : 2019
E
P

À Bloomington, petite ville de l'Indiana, quatre adolescents issus de la classe ouvrière trompent leur ennui entre baignades dans une carrière abandonnée, bagarres et drague. L'un d'entre eux, passionné par le cyclisme et l'Italie, va participer à une course le mettant en rivalité avec des étudiants issus des milieux plus favorisés...

TARIFS SÉANCE DU 7 JUIN : 5,5 € / 4 € (autres séances : tarifs habituels)

Critiques

  • La carrière de Peter Yates est […] souvent […] résumée à un seul film, le plus facilement visible de sa filmographie, Bullitt. […] Le cinéphile aventureux pourra pourtant trouver de grandes satisfactions à l’exploration de l’œuvre de ce cinéaste. On peut par exemple penser aux Quatre malfrats, sympathique et efficace film de casse mettant en scène entre autres Robert Redford et George Segal, et surtout aux Copains d’Eddie Coyle, sublime drame criminel qui offre à Robert Mitchum ce qui est peut-être le plus beau rôle d’une étincelante carrière. Ces réussites incitent à la curiosité pour les films signés Peter Yates, et particulièrement pour Breaking Away qui reçut, en son temps, un accueil critique élogieux avant de disparaître ou presque des circuits de distribution en salles ou de l’édition vidéo. Il y a de quoi le regretter puisque ce film, qui fut distribué en France sous le titre La Bande des quatre, est sans doute une des plus belles réussites du teen movie, bénéficiant d’une mise en scène remarquable et d’un scénario qui sait brillamment jouer des codes du genre, et surtout s’en écarter lorsque c’est nécessaire. www.dvdclassik.com

  • Cinéaste britannique ayant surtout travaillé à Hollywood, cet artisan consciencieux est surtout connu pour Bullitt (1969), avec SteveMcQueen. […] Breaking Away est irradié d’un humour constant, à la croisée du teen movie du type American Graffiti de George Lucas, qui avait triomphé cinq ans plus tôt, et des séquences légères que Ken Loach ou Mike Leigh insuffleront dans le cinéma social anglais à partir des années 90. […] Cet humour parfois teinté de mélancolie conduit à des ruptures de ton qui font également la force d’un métrage qui transcende tous les écueils du genre tout en célébrant des valeurs humanistes au-delà de l’évocation des mirages du rêve américain. www.avoir-alire.com

  • Plus de dix ans après la séquence mémorable de poursuite en voiture dans Bullitt, Peter Yates signe cette comédie sur la fin de l’adolescence autour des courses de cyclisme. Le cinéaste suit avec humour et tendresse quatre jeunes hommes, principalement Dave Stoller (Dennis Christopher), cherchant leur identité d’adultes en même temps qu’ils essaient d’assumer leurs origines. […] Passé quasiment inaperçu lors de sa première sortie en France, ce classique du cinéma américain a sûrement été une source d’inspiration pour de nombreux réalisateurs anglo-saxons. D’une authenticité difficilement égalable, l’œuvre astucieuse et optimiste de Yates montre avec un humour pertinent la nécessité de se trouver pour pouvoir évoluer. www.cinechronicle.com

Prochaines séances