Under the skin

De Jonathan Glazer
Avec Scarlett Johansson, Jeremy McWilliams, Lynsey Taylor Mackay
Grande-Bretagne - 2013
1h47
drame, science-fiction
VOST
diffusion : 2020
E
P

En Écosse, un extra-terrestre ayant pris les traits d’une femme séduisante attire des hommes dans une maison où ils disparaissent dans une substance noirâtre...

Avertissement : des scènes, des propos ou des images peuvent heurter la sensibilité des spectateurs.

Séance proposée dans le cadre de la Soirée Martienne en partenariat avec la M3Q. Retrouvez à la M3Q à 19h30, la performance sonore « Chroniques martiennes – Version radio » d’après Ray Bradbury par la Compagnie Le Théâtre dans la Forêt. Puis à 21h, la projection de UNDER THE SKIN sera précédée d’une présentation par la Compagnie du Théâtre dans la Forêt.

TARIFS HABITUELS (OU, SUR PRÉSENTATION DU BILLET DU SPECTACLE : 4 € POUR LE FILM)

**Le film sera rediffusé le 08/02/20 à 18h30 (tarifs habituels)**

Critiques

  • Envoûtante et déroutante, l’adaptation du roman de science-fiction de Michel Faber est surtout un exercice de style fascinant qui imprègne les sens par son étrangeté. (…) Scarlett Johansson, alien de charme, sort de sa grotte pour parcourir les chemins obscurs d’un monde terrestre qui lui est étranger. Dans une Écosse profondément sociale et cinégénique, où ses victimes sont des anonymes, des acteurs amateurs qui confèrent à l’image travaillée un caractère quasi documentaire, l’on est fasciné par cette errance dans des limbes oniriques, cauchemardesques. (…) Under the skin est une troublante leçon de cinéma, la convocation d’un univers personnel qui déconstruit toutes les formules du genre, pour ne ressembler qu’à lui-même. Audacieux est le mot. www.avoir-alire.com

  • [Scarlett Johansson] n’a jamais été aussi bien filmée. En oubliant la dimension satirique du roman et en le débarrassant d’explications finalement inutiles, le réalisateur a épuré l’histoire jusqu’à friser l’abstraction. Le résultat est une plongée dans un monde de pures sensations, fruit d’une harmonie inouïe entre l’image et le son. www.premiere.fr