The Toxic Avenger

De Michael Herz et Lloyd Kaufman
Avec Mitch Cohen, Andree Maranda, Jennifer Prichard
VERSION RESTAURÉE
USA - 1984
1h27
comédie, horreur
VOST
diffusion : 2019
E
P

Melvin Junko est concierge dans un club de gym. Ce maigre, petit, faible gringalet, tombe dans un tonneau de déchets chimiques toxiques. Melvin est soudainement transformé en une créature hideuse, avec une taille et une force surhumaines. Il est devenu le Toxic Avenger, le premier super-héros du New Jersey.

Lloyd Kaufman est réalisateur, producteur, acteur et surtout c’est LE papa de Troma Entertainment, société de production culte spécialisée dans les films trash d’exploitation (voire dans les nanars volontaires). Il nous fait l’honneur d’être notre invité, pas seulement pour une soirée mais bien pour tout le week-end des 5 et 6 janvier.
Au programme : des projections, un concours de déguisements, des discussions enflammées et tout un tas de surprises !

1 FILM : TARIF HABITUELS
2 FILMS : 10 € - TOUS TARIFS RÉDUITS 8 €
3 FILMS : 12 € - TOUS TARIFS RÉDUITS 9 €
Les places peuvent d'ores et déjà être achetées directement au cinéma aux horaires des séances (uniquement pour 2 ou 3 films). Les tarifs réduits ne seront accordés que sur présentation d'un justificatif personnel à jour.

Critiques

  • Dans le domaine du nanar volontaire, il faudrait consacrer un pan entier du site nanarland aux productions et autres distributions Troma. Toxic Avenger (Toxie pour les intimes) porte bien haut les couleurs de la firme : système D, quasi amateurisme assumé jusqu’au bout des ongles […], incohérences vraiment too much […], retournements de situations jamais vus […], bref, tout ce dont on est en droit d’attendre d’un film réalisé par des anarchistes de la caméra, de vrais croisés du n’importe quoi à tout prix. […] Si vous n'êtes pas familier des productions Troma et ne deviez en regarder qu'un seul, nul doute que The Toxic Avenger constituerait le meilleur choix possible. www.nanarland.com

  • Lloyd Kaufman et son copain Michael Herz signent à la fois un pur manifeste de leur cinéma indépendant et en même temps l’œuvre emblématique qui définit à elle toute seule le style Troma. […] Le but n’est pas de faire dans la subtilité, mais bien de donner libre cours à tous les excès possibles. Le film est donc volontairement bête, méchant, sale, ordurier, trash et outrageusement gore. Il reprend la plupart des ingrédients classiques du film d’horreur du début des années 80 avec son message écolo, tout en lui ajoutant une bonne dose de comic book. […] Faisant fi de toute bienséance, Lloyd Kaufman chausse les pas d’un Tex Avery par l’aspect cartoonesque des gags et l’esprit anarchiste qui imprègne la totalité de son cinéma. www.avoir-alire.com