Silence

De Martin Scorsese
Avec Andrew Garfield, Adam Driver, Liam Neeson
Avertissement : des scènes, des propos ou des images peuvent heurter la sensibilité des spectateurs
USA, Italie, Japon… - 2017
2h41
drame, historique
VOST
diffusion : 2017
S
P

XVIIe siècle. Deux prêtres jésuites se rendent au Japon pour retrouver leur mentor, le père Ferreira, disparu alors qu’il tentait de répandre les enseignements du catholicisme. Au terme d’un dangereux voyage, ils découvrent un pays où le christianisme est décrété illégal et ses fidèles persécutés. Ils devront mener dans la clandestinité cette quête périlleuse qui confrontera leur foi aux pires épreuves.

Critiques

  • 28 ans, c’est le temps qu’il aura fallu à Martin Scorsese pour réussir à porter à l’écran l’un des projets de sa vie. Fasciné depuis toujours par Silence, le célèbre roman de Shūsaku Endō paru en 1966, le cinéaste sera souvent revenu, tout au long de sa carrière, sur cette adaptation qu’il désirait ardemment, lui le chrétien obsédé par les tourments de la religion (personne n’a oublié son formidable et décrié La Dernière Tentation du Christ). (...) Silence, le film le plus radical réalisé par Scorsese depuis longtemps. Aux antipodes de son cinéma habituel, alors qu’il n’a plus rien à prouver pour demeurer « à la mode », le maestro new-yorkais livre une œuvre aussi grandiose qu’exigeante, aussi passionnante que contemplative, aussi épurée que brillamment élaborée. mondocine.net

  • Las de tout manichéisme, Scorsese étire la pensée religieuse à son paroxysme, confrontant les dogmes, exposant les contradictions, et surtout faisant montre de la relativité des cultures et des cultes qu’il renvoie à l’intimité, à l’individualité, au respect des différences et du pluralisme, à notre époque où l’obscurantisme grandit pour réimposer les hiérarchies des cultes. Il ressort de ce voyage plus métaphysique qu’ésotérique un formidable sentiment d’apaisement, où les convictions de chaque spectateur sont préservées, sur fond de cinéma total, celui d’un maître du visuel et de l’art narratif, qui arrive encore par nous surprendre par la puissance cinégénique de ses transes. www.avoir-alire.com