Okko et les fantômes *VOST*

De Kitarô Kôsaka
Sélection Festival d'Annecy 2018
Japon - 2018
1h35
animation
VOST
diffusion : 2018
P

Malgré la perte de ses parents, Okko est une petite fille pleine de vie. Sa grand-mère qui tient l’auberge familiale la destine à prendre le relai. La jeune Okko apprend à grandir, aidée par d’étranges rencontres de fantômes et autres créatures mystérieuses...

PREMIER LONG-MÉTRAGE

Critiques

  • Se centrant sur le portrait de cette jeune fille mise à l'épreuve, découvrant progressivement la nature des fantômes qui l'entourent, le scénario, touchant, aborde les questions du déracinement, la difficulté à se faire des amis (elle a surtout une rivale à l’école…), la possibilité de se rapprocher des adultes (elle sympathise avec une mystérieuse cliente régulière...), et surtout au final, la capacité à pardonner. […] Ce premier long métrage du directeur de l’animation sur Le vent se lève de Miyasaki mélange fantastique et éléments de vie quotidienne pour mieux décrire le cheminement psychologique de son héroïne. Plein de tendresse et de tact, Okko et les fantômes fait preuve à la fois de fraîcheur et de fantaisie, tout en assumant sa nature de mélodrame. www.abusdecine.com

  • Quelle grâce dans la peinture de ce quotidien où la féerie s’invite avec une fantaisie sereine ! Et quelle belle narration, alliant énergie de la modernité et sagesse de la tradition. Délicieuse gosse pleine de vie et d’empathie, Okko est l’une des plus jolies héroïnes animées rencontrées depuis longtemps. www.telerama.fr

  • Le récit, dirigé tout entier vers l’apprentissage et la quête de soi, est aussi empreint de mystère, de spiritualité et de sagesse, trois ingrédients qui font la renommée du cinéma japonais. En se liant d’amitié avec les fantômes et avec l’une des clientes de l’auberge pratiquant la méditation et les arts mystiques, Okko va peu à peu apprendre à (re)vivre, se libérer de ses démons, ne plus culpabiliser, se pardonner à elle-même et aux autres. www.avoir-alire.com

Prochaines séances