The kings of pigs

De Sang-Ho Yeon
Corée du Sud - 2012
1h37
animation
VOST
diffusion : 2020
E
P

Alors que son entreprise a fait faillite, Kyeong-min, la trentaine, tue sa femme sans réfléchir. Masquant sa colère, il cherche à renouer contact avec son ancien camarade de collège Jong-seok. Ce dernier travaille maintenant en tant que nègre pour une autobiographie, mais il rêve d'écrire son propre roman. Pour la première fois en 15 ans ils vont se rencontrer. Kyeong-min et Jong-seok cachent l'un à l'autre leurs situations actuelles et commencent à parler de leurs journées passées ensemble à l'école...

Critiques

  • Avant de réaliser Dernier train pour Busan et le prochain Peninsula, le réalisateur sud-coréen Yeon Sang-ho a fait ses premiers pas au cinéma dans l’animation. The king of pigs, qui nous propose une plongée radicale dans le système de classe coréen, est son tout premier long-métrage. Une chance unique de découvrir sur grand écran les débuts de ce réalisateur singulier. Le Dietrich

  • La richesse de The King of Pigs réside dans le fait que l’enfance y est une porte d’entrée pour comprendre la société coréenne et la vision de l’auteur-réalisateur Yeon Sang-Soo, tiraillé par le thème des milieux sociaux. Allant plus loin dans le pessimisme que Dernier train pour Busan qui se sabrait justement lui-même par un optimisme final angélique et sacrificiel, Sang-Soo démontre combien l’école peut être tout d’abord un microcosme de l’extérieur avec ses hiérarchies, ses injustices et même ses luttes de pouvoir […], mais également comme les enfants traversent le glauque monde des adultes loin d’être dupes, sans pour autant tout savoir. […] The King of Pigs est en tout point un film déterministe, dans lequel les personnages n’échappent pas, dès les premières années, d’abord à leur milieu social, puis, devenu adultes, à leur enfance. faispasgenre.com